Newsletter N°4 - Automne 2009
Visiter notre site
 
 
Logiciels d’aide à la traduction ou traduction automatique : de simples outils ou la fin annoncée des Traducteurs professionnels ?
Afin de répondre aux besoins croissants en matière de traduction, les entreprises peuvent faire appel aujourd’hui à 2 technologies en complément des traducteurs professionnels. TRADUCLAIR vous propose de faire le point aujourd’hui sur ces 2 outils.
Ces technologies sont-elles de simples outils, des véritables facilitateurs ou de fausses bonnes idées ?
Les logiciels et la traduction automatique
Depuis un certain nombre d’années, des moteurs de recherche vous proposent des traductions automatiques sur leur site et offrent un certain nombre d’outils peu onéreux voire gratuits... Ces logiciels savent traduire des suites de mots. Ainsi, lorsqu’il s’agit de comprendre rapidement quelques mots pour ne pas rester bloqué sur un sujet que l’on maîtrise bien, l’utilité de tels logiciels "dits de traduction automatique" est très intéressante car au-delà de la machine le cerveau humain sera parfaitement capable de réagir à l’énormité si l’entête de votre courrier "Cher Monsieur" devait être traduit par "Expensive Sir".

Plus proche d’un super dictionnaire moderne que du traducteur, ces logiciels ne décodent ni les phrases, ni le contexte, ce qui mène à de graves contresens en particulier à cause des homonymes et autres homographes. Lors d’un de ses récents voyages au Japon, un collègue relevait sur le mode d’emploi du système de climatisation de sa chambre de son hôtel, une petite phrase amusante que le cerveau humain remettra en ordre malgré tout rapidement : "Refroidit et réchauffe : si vous voulez la condition juste de chaleur dans votre chambre, veuillez vous contrôler"... A titre de récréation nous vous proposons d’autres perles en marge de ce courriel.

Il est impossible aujourd’hui d’espérer une traduction cohérente réalisée par un logiciel qui ne maîtrise ni le sujet, ni le contexte. La simple traduction du mot anglais " build" pourrait faire référence au BTP, aux affaires, au corps, à un projet informatique ou bien d’autres encore.

Par principe, ces logiciels ne sont jamais utilisés par les agences de traduction comme TRADUCLAIR. Les coûts de relecture, de remise dans le contexte, de remise en forme nécessaires pour une restitution de qualité seraient tels que leur utilisation est un non sens. En résumé, les dictionnaires n’ont jamais fait de traduction, mais sont des outils au service du traducteur et doivent être utilisés en tant que tel.

Les traducteurs professionnels sont de langue maternelle la langue cible. Ce sont également des spécialistes des domaines concernés. Les entreprises se développent dans un système ouvert à un monde dans lequel la justesse des messages est fondamentale. Submergés d’informations, vos clients, vos prospects, vos correspondants ou les simples internautes qui visitent vos sites exigent des messages précis que seuls les traducteurs professionnels avec ou sans dictionnaire peuvent assurer.
Les logiciels d’aide à la traduction, la TAO
  La Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) combine deux principes : la segmentation et la mémoire de traduction. La Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) fait appel à une technologie bien précise qui permet d’optimiser les prestations de traduction réalisées par des traducteurs professionnels. Ces logiciels sont pour la plupart onéreux et nécessitent une formation spécifique. La TAO, basée sur l’apprentissage et l’expérience, assiste le traducteur dans sa mission en lui permettant de gagner un temps précieux pour les documents redondants et évolutifs.

La documentation pressentie
Les mémorandums d’entente, les manuels d’utilisation, les catalogues, certains contrats comportent souvent des séquences redondantes, pour ce type de documents, le traducteur peut s’aider d’un logiciel de TAO. Le traducteur constitue une base de données au fur et à mesure en traduisant directement les documents sous ce logiciel ; il engrange à la fois de la terminologie et des phrases types. Les premières étapes restent traditionnelles avec la révision par un autre traducteur et la validation des premiers documents par le client. C’est au fil du temps et dans l’évolution d’un même document que le logiciel d’aide à la traduction facilite le travail au moment où apparaissent les modifications.

Le logiciel repère automatiquement les phrases déjà rencontrées dans un contexte défini. Le traducteur valide alors les propositions du logiciel pour une des séquences prédéfinies. Le logiciel analyse les segments successifs. L’intérêt d’un tel logiciel est basé sur l’expérience, son objectif est de mémoriser le plus de termes possible. Plus le traducteur traduit et affine les documents sur le modèle, plus le traducteur est productif et qualitatif pour ce type de document. En aucun cas, l’aide à la traduction n’empêche une relecture fidèle au moment où elle est réimportée dans le document source.


La mémoire de traduction
Le logiciel crée une mémoire de traduction, des glossaires, des fonctions de contrôle de la qualité, des exigences typographiques propres à chaque type de projet. Les traducteurs sont assistés tout au long du projet afin d’être toujours en phase avec les exigences du client.
Le logiciel offre une option de contrôle de la qualité qui vérifie tant la terminologie que la typographie utilisée. Chaque segment de la traduction est conforme aux exigences terminologiques et typographiques. L’outil permet d’effectuer le contrôle de la qualité. La révision finale est toujours confiée à un relecteur professionnel.


La finalité de l’outil
La TAO est un formidable outil professionnel. Cette technologie a permis aux traducteurs professionnels de gagner du temps et d’augmenter le niveau de qualité. TRADUCLAIR utilise la TAO depuis plusieurs années et en fait bénéficier ses clients. La constitution de glossaires, la bonne utilisation des outils de TAO et une grande rigueur dans la gestion des projets permettent à TRADUCLAIR d’apporter à ses clients une meilleure qualité de service et des prix toujours plus compétitifs.

Ainsi, même si l’informatique déshumanise les tâches, il ne faut pas confondre, un métier et l’emploi d’un outil dans un contexte professionnel. A ce jour la machine ne remplace pas encore les compétences humaines ; la maîtrise des langues et la compétence des domaines sont des pré-requis à la compréhension et à la communication entre les peuples.
 
Le mot du jour :
"Bienvenue en italien "
  Devis Gratuit
Sous 2 heures
[ Faire une demande de devis ]
 
  Actualité - Evénement
LE PROCES DE L'ERIKA
TRADUCLAIR a été sélectionné pour assurer l’interprétariat Français / Italien / Anglais tout au long du procès en appel de l’ERIKA à La Cour d’Appel de justice de Paris.
 
  Lien utile
Comprendre et traduire les acronymes [ Voir ]
  Une petite pointe d’humour !
Les perles de la traduction
Conseil d’emploi d’un landau : "ôter l’enfant avant de replier".
À l’aéroport de Copenhague : "Nous prenons vos bagages et les envoyons dans toutes les directions".
Sur un panneau en français dans un zoo à Budapest : "S’il vous plaît, ne pas nourrir les animaux. Donner les aliments au gardien de service".
Sur une bouteille de sirop
de fruits :
"Il est conseillé aux personnes prédisposées à l’hypertension de ne pas consommer de façon prolongée et continue plus de 32 verres par jour".
Noté sur une boîte d’hameçons pour la pêche : "Ne pas avaler, nocif".
A propos d’une trottinette pour enfant : "Mobile en cas d’utilisation".
Sur l’emballage d’un mixeur électrique : "Ne jamais ôter les aliments quand le produit fonctionne".
Sur l’emballage d’un fer à repasser : "Ne pas repasser les vêtements directement sur le corps".
A propos d’un pare-soleil pour la voiture : "Ne pas laisser le pare-soleil en place sur le pare-brise lorsque vous roulez".
 
Pour plus d'informations sur Traduclair et ses services,
contactez le Service Relations Clientèle 01.47.46.00.07 / www.traduclair.com